Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma famille REcomposée

Ma famille REcomposée

La vie pas toujours facile d'une famille recomposée ou comment apprendre à vivre ensemble au quotidien...


Cette année là...

Publié par Val1603 sur 9 Décembre 2011, 08:00am

Catégories : #La famille "RE"

http://lireounivers.l.i.pic.centerblog.net/3eiax8eh.jpg

 

 

Je pleurais pour la première fois...

 

 

2001... a connu beaucoup de rebondissements, aussi bien au niveau international, qu'au niveau de ma vie privée...

 

 

 

Au début du printemps 2001, je me séparais de Mr Ex., après presque 9 ans de vie commune... Grande-Miss avait alors 4 ans... : ce fut une séparation difficile... parce que nous nous sommes beaucoup aimés, puis ensuite énormément détestés, voire haïs, et la séparation fut émaillée de quelques coups bas, mais également de quelques retrouvailles...

 

Au début de l'été 2001, mon frère et sa femme se mariaient, réunissant toute la famille, une dernière fois (nous ne le savions pas encore...), autour de mon père en rémission de son cancer du poumon... : ce fut un magnifique week-end en Normandie, frais pour la saison, mais nous étions tous beaux et en forme pour célébrer dans la joie et la bonne humeur l'union de mon petit frère..., même si ce mariage ne se fit pas sans quelques frictions entre mon frère et ma mère pendant sa préparation...

 

Au cours de l'été 2001, nous passions Grande-Miss et moi, à la fois nos premières vacances d'été toutes les deux suite à ma séparation d'avec Mr Ex., et nos dernières vacances d'été avec mes parents réunis... : ce fut un bel été avec beaucoup de fous rires, des après-midis de plage, des journées sous la pluie, mais un été qui reste pour moi rempli de beaux souvenirs...

 

A la rentrée 2001, plus exactement le 11 Septembre, les Tours du World Trade Center furent détruites dans un attentat : ce fut le dernier événement international dont je discutais avec mon père...

 

Dans le courant de l'automne 2001, mon père était fatigué, mais les médecins restaient optimistes... et il était suivi régulièrement... ma mère y veillant...

 

Le Dimanche 2 Décembre 2001 au soir mon père entra à l'hôpital...

Je ne le sus que le lendemain matin, ma mère m'appelant au travail pour m'en informer : "Val, hier j'ai emmené Papa à l'hôpital, il n'était vraiment pas bien... Il était déjà tard et je n'ai pas voulu t'embêter avec ça, sachant que tu es seule avec Grande-Miss... Mais tu sais, c'était bizarre, à la fois il me disait de ne pas m'inquiéter... et ensuite, j'avais l'impression qu'il divaguait, il me disait voir des choses dans le ciel, que moi, je ne voyais pas... C'était tellement étrange... Je te tiens au courant...".

"Bien sûr, tiens moi au courant, je note le numéro de sa chambre et je viendrai après le travail te rejoindre à l'hôpital... J'informe la nounou de Grande-Miss que ce soir, je serai là plus tard...".

Le soir, après le travail, je me suis rendue à l'hôpital... J'ai trouvé la chambre assez facilement, mais avant que j'y entre, une infirmière m'a interpellée... : "Mademoiselle, il vous faut attendre un instant, un soin est réalisé dans cette chambre. Qui êtes-vous ?".

"Je suis la fille de mon père, qui a été hospitalisé ici hier soir".

"Est-ce que je peux vous parler un instant en attendant que vous puissiez entrer ?".

"Bien sûr...".

Et alors je l'ai suivie dans le bureau des infirmières... Elle s'est adressée à moi avec un ton calme, et emprunt de gentillesse...

"Mademoiselle, il faut que je vous dise... Votre père est vraiment très malade... Son cancer a beaucoup évolué, très rapidement... et il est en fin de vie... Souhaitez-vous prévenir quelqu'un...".

Ce mot "fin de vie" a résonné dans ma tête..., je ne le connaissais que trop bien pour le manier régulièrement au quotidien dans ma vie professionnelle où nous proposons au personnel soignant des formations visant à "Mieux accompagner le patient en fin de vie et sa famille"...

Je l'ai regardée et je lui ai dit : "Non, ce n'est pas possible..., il allait bien..., le week-end dernier encore, j'étais chez mes parents, et je les vois régulièrement car je vis à côté de chez eux... Ma nounou habite dans leur immeuble...".

Et j'ai posé LA question, comme si elle sortait seule de ma bouche..., que je ne pouvais me contrôler... : "Combien de temps encore ???".

Elle m'a répondu : "Je ne le sais pas... Nous ne pouvons vous le dire... un jour... peut-être plus... une semaine peut-être, mais sans doute pas plus... c'est pour cela qu'il serait mieux que vous appeliez quelqu'un...".

Les deux premières personnes qui me sont venues à l'esprit furent mon frère... et Mr Ex. : les deux hommes importants pour moi dans ma vie... à l'époque...

Ils sont arrivés tous les deux très rapidement, tout d'abord Mr Ex. et puis ensuite mon frère et sa femme arrivant de Normandie.

 

Et c'est là qu'a commencé notre dernière semaine avec mon père - vécue comme un peu hors du temps... -.

D'ailleurs, je ne me souviens pas de tout...

Je me souviens du temps que nous passions à l'hôpital, les brèves allers-retours à la maison, les appels au boulot pour les tenir informés, Grande-Miss qui nous posait beaucoup de questions auxquelles nous ne savions pas toujours répondre, Mr Ex. qui était énormément présent, mon frère, ma mère, ma belle-soeur, mon père, la famille, les amis, la nounou de Grande-Miss, les infirmières, les médecins...

et l'absence de la mère de mon père... elle aussi hospitalisée... mais qui n'a pas appelé une seule fois pour prendre des nouvelles de son fils, ne croyant pas... ou ne voulant pas croire... qu'il était en fin de vie...

 

Mon frère et sa femme (qui était alors enceinte de quelques mois : 3 mois je crois) n'ont pas pu rester toute la semaine en région parisienne..., mais Mr Ex. a été beaucoup présent pour ma mère et moi.

 

Lorsque au milieu de semaine, une infirmière a proposé à ma mère de passer la nuit auprès de mon père, au cas où... Ma mère n'a pu s'y résoudre... redoutant à la fois cet éventuel dernier instant qui pouvait survenir en pleine nuit... là... seule avec mon père..., et culpabilisant à la fois de n'avoir pas la force de le faire... et regrettant par avance de le laisser partir seul...

Je ne pouvais m'y résoudre également... Je devais aussi m'occuper de Grande-Miss... Mon frère venait de repartir le mercredi en Normandie et nous ne pouvions le faire revenir immédiatement...

Tout naturellement, Mr Ex. s'est proposé pour passer quelques nuits auprès de mon père..., pour que celui-ci ne soit pas seul au moment où la mort viendrait... Il a donc passé deux nuits avec lui... celle du jeudi soir et celle du vendredi soir...

 

Le samedi soir il ne pouvait pas... Ma mère et moi ne pouvions également nous y résoudre, ne serait-ce que pour une seule nuit, car cela nous paraissait beaucoup trop angoissant...

Ce samedi soir là, nous sommes restés, elle et moi, aussi longtemps que possible à l'hôpital... au chevet de mon père... dans le coma... Nous avions demandé à l'équipe médicale qu'il puisse partir sans souffrir...

Mon père est mort... d'un cancer du poumon..., à l'aube du dimanche 9 décembre 2001, il avait 47 ans...

la seule nuit où Mr Ex. n'avait pu rester...

Lorsque les infirmières ont appelé ma mère pour l'en informer... Elle m'a appelée... et j'ai aussitôt prévenu Mr Ex. Il a été le premier à arriver sur place... pour nous soutenir dans cet instant difficile et ceux qui ont suivi...

 

Cela fait dix ans aujourd'hui...

Papa... tu nous manques toujours autant... et à nouveau - comme il y a dix ans - je te dédie cette chanson...

 


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

vivi 21/12/2011 23:44

47 ans ! Mais c'est terriblement jeune (quasi mon âge) ! Je comprends que cet "anniversaire" soit douloureux pour toi et te replonge dans la triste ambiance de l'époque. Mais cet article fait
ressortir une fois de plus que, y'a pas, Mr Ex est vraiment quelqu'un d'exceptionnel...

Maman d'ados 14/12/2011 19:03

Ton article est forcément très touchant, intime sans trop l'être. J'ai juste envie de dire : respect...Et votre histoire à ton père et toi est si belle malgré tout...Tu as bien fait de publier.
(je n'ai pas réussi à te laisser de com plus tôt, c'était encore Over-bug je crois ....)Bizzzz

Darkgouss 14/12/2011 00:59

Tout a déjà été dit, et quoi qu'il en soit, je pense qu'il est toujours trop tôt pour perdre un parent. De tout coeur avec toi, 10 ans plus tard, 10 ans, c'est long et c'est rien, mais qu'est-ce
que ça doit te rappeler comme souvenirs...
Bises ...

Françoise 11/12/2011 23:16

Très bel article plein d'émotion qui, comme plus d'une j'en suis sûre, m'a fait pleurer.
10 ans déjà et le souvenir est là. Tu as de la chance dans tes malheurs car ton Mr Ex est un brave homme et ta famille semble unie.
On n'oublie jamais le départ d'une personne qu'on aime.
Bonne soirée.
Bisous.

Marie 10/12/2011 22:54

Merci pour cet article que je n'aurais pas vu s'il n'avait pas été en une d'HC... Je me suis sentie tellement mal durant la lecture... Merci car ça m'a fait réaliser à quel point je n'avais pas
assez profité de ceux que j'aimais et qu'il fallait se bouger avant qu'il ne soit trop tard. Comme tout le monde j'ai trouvé ton texte terriblement émouvant, mais aussi vraiment affreux. Magnifique
hommage à ton papa...

Onee-Chan 10/12/2011 15:00

C'est malin je pleure comme une madeleine maintenant...
C'est vraiment un article qui mérite la une hc ; pas pour la gloire ou je ne sais quelle autre raison futile, mais parce qu'il est tellement bien écrit, et qu'il contient tellement d'émotions que
c'est un joyau d'hommage. Je te fais un gros calin et plein de bisous, et je n'ose immaginer l'état dans lequel je serais...

chrispommedamour 10/12/2011 11:01

c'était donc ton fameux billet qui te rendais si indécise.... en fait il est tout toi, empreint de discrétion, de respect, de tendresse.
Merci pour ce partage d'émotions si intenses, ressenties jusqu'ici, quand bien même notre rencontre reste virtuelle. Une pensée émue pour ta famille aujourd'hui, devrais-je parler d'une date
anniversaire ?...Haut les coeurs, la vie continue, avec Grande Miss, Super boubou, Chéri Papa, et penses à tout le bonheur qui t'attend encore, encore, et encore... Amicalement,

Valérie 10/12/2011 10:53

Ton récit est très émouvant, j'en ai les larmes aux yeux... C'est tellement injuste de partir si jeune... Je comprends qu'il doit te manquer... et je comprends aussi ta relation avec le papa de
Grande-Miss...
Gros bisous Val

Arwen 10/12/2011 10:00

je ne sais trop que te dire ayant moi-même perdu mes deux parents, il y a un moment déjà....Ce sont de durs moments à vivre, il est vrai surtout quand il y a de la souffrance....

mariedk 10/12/2011 00:45

Je comprends ta peine et je la partage, je suis en larmes... Difficile d'écrire quoi que ce soit après la lecture de ce très bel hommage à ton papa. Je comprends maintenant pourquoi Monsieur Ex
fait encore autant partie de ta vie. Je respecte d'autant plus ce Monsieur que lorsque je venais de me séparer de mon ex mari, ma grand-mère est décédée. Mon ex à moi n'est pas venu à ses
funérailles, n'a pas envoyé de fleur, ne pas appelée pour me présenter ses condoléances et il n'a même pas eu la décence d'envoyer un petit mot à mes parents. Rien, nada !
Courage pour passer ce cap des 10 ans. Bisous

Sév 09/12/2011 22:05

Tu as bien fait de publier ton article, j'en pleure et en même temps, ça fait du bien, ça soulage aussi bien toi que ceux qui te lisent.
Je suis touchée par la présence indéfectible qu'a eu Mr. Ex à ton égard, à l'égard de ton papa et de ta famille. Il a du coeur :)
Mon papa est parti dans des conditions assez similaires. Une fibrose pulmonaire l'a emporté après des années de lutte, un mois jour pour jour avant que je ne mette Zébulon au monde. Je n'ai pas pu
aller le voir les derniers temps ni aller à ses funérailles, j'étais "indéplaçable". Ce qui me manque le plus, c'est que mes deux enfants n'auront pas eu la chance de connaître leurs deux papys...
:(
Merci Val.

Melle Bulle 09/12/2011 21:17

Je ne sais que dire après avoir lu ce texte qui me bouleverse ... Je suis en larmes, j'imagine ta douleur ...
Tes mots me rappellent à quel point la vie est si courte, et qu'on n'a qu'un père ... j'espére que 2012 sera pour moi l'année d'un renouveau entre mon père et moi ...
Je t'envoie toutes mes pensées, malgré les années, la peine ne s'efface pas ... il veille sur vous tous là où il est ...
Amitié d'une petite Bulle

pauline k 09/12/2011 20:09

Mes yeux sont remplis de larmes...
Bel hommage à ton papa.

chris 09/12/2011 17:58

Ton récit est très émouvant, c'est un très bel hommage.
Bon courage pour le cap de ces 10 ans à passer.
Ressource toi bien en famille ce week end.

rply 09/12/2011 17:41

billet extremement touchant, très emprunt d'emotion, j'en pleure parce qu'il resonne en moi. Pfiou.

Carole Nipette 09/12/2011 17:22

Ton article m'émeut au plus haut point car j'ai connu à peu près la même chose pour ma mère et ma grand mère... cette fin de vie à l'hôpital avec quelques proches, des relais, des culpabilités, des
impossibilités... Tu as bien fait d'en parler, je sais que cela à dû être difficile à écrire mais je pense que ça t'as fait du bien :)

carole 09/12/2011 16:19

Un article très émouvant ... Finalement tu l'as publié... Que dire , étant passé par là avec ma Princesse je sais qu'aucun mot ne soulage alors je t'apporte mon soutien pour cette difficile journée
... Je t'embrasse

Alba 09/12/2011 15:43

tristes et beaux souvenirs.
Un bel hommage,
bisous, Val

Mamzeldree 09/12/2011 15:04

10 ans déjà. Le temps passe, pourtant la douleur reste.

Ces derniers moments remplissent nos coeurs de larmes et de douleur, j'en suis navrée.

C'est si dur de se résigner... et d'accepter.

Encore aujourd'hui je te souhaite bon courage, ainsi qu'à ta famille.

Je ne te connais pas pourtant je connais que trop bien ce que tu viens de raconter, pour l'avoir vécu plusieurs fois, à différents ages. Bref, bon courage.

Je me permets de te faire une grosse bise et de penser à ta famille.

Claire and the Frog 09/12/2011 15:01

Pfiou, un article difficile à lire. Pour être honnête j'en ai pleuré.
Ca me rappelle tellement la fin de vie de ma grand-mère, avec une rechute brutale, l'hôpital. Sauf que nous personne ne nous l'a dit qu'elle allait mourir, et franchement personne n'y pensais
vraiment dans ma famille (elle allait mieux juste avant). Ca a été un énorme choc. Surtout que ma mère a reçu un appel, elle est montée, moi je dormais et elle m'a réveillé et me l'a dit. C'était
brutal, inattendu, une vrai blessure.
Je l'ai vu le jour d'avant, mais si j'avais su que c'était probablement son dernier jour... Elle était presque inconsciente, mais elle a pu me dire quelques mots, me toucher la main. Mais je m'en
suis tellement voulue de ne pas avoir pu lui dire au revoir correctement, en en ayant vraiment conscience.
C'est vraiment difficile d'écrire ça pour moi, j'ai toujours les larmes aux yeux quand je pense à elle.

Sophia 09/12/2011 14:50

je crois que l'émotion m'a fait faire une très grosse faute, je m'en excuse.

Je l'ai revu****

Sophia 09/12/2011 14:42

Mon père est aussi parti d'un cancer du poumon à l'âge de 47 ans, j'en avais 25. Comme pour ton père, il a passé la dernière semaine de sa vie à l'hôpital et comme pour toi, j'ai fait les
aller-retours tous les jours. Il est mort un jeudi matin, le 17 mai 2007.
Ton article m'a fait pleurer. Sache que tu n'es pas seule dans la même peine. Mon père a laissé deux enfants, mon petit frère et moi. Ma mère et lui étaient divorcés depuis 10 ans mais elle est
venue tous les jours. Il divaguait aussi, je crois que son cancer était dans son cerveau à la fin, en métastase. Il pleurait quand il était conscient.
C'est très dur pour moi d'écrire ça. Mais si ça peut aider quelqu'un. :')

Un jour, j'ai regardé un film avec une amie. Ce film c'est "Le premier jour du reste de ta vie". L'histoire d'une famille, et d'un père qui fume beaucoup, je ne veux pas te raconter la fin de film
magnifique, joyeux, drôle et triste aussi, mais la dernière fois que je les revue, j'en ai pleuré pendant 30 minutes.

Merci.

Kiara 09/12/2011 12:30

C'est très émouvant. J'en pleure.

Mélissa 09/12/2011 11:55

Tu t'es finalement décidée...et tu as bien fait , c'est un très bel article , un très bel hommage aussi...
Il n'est pas rare qu'un "mourant" attende d'être seul pour partir , je peux en témoigner , je l'ai vécu très souvent à l'hôpital .
Le plus beau c'est de l'avoir accompagné le plus loin possible.
Gros bisous.

Luciole 09/12/2011 11:52

Tu l'as donc publié ce fameux article... On ne sait que dire face à un tel récit... C'est très triste, j'en ai une boule à la gorge... je n'écrirais pas plus car je ne sais vraiment que dire face à
une telle épreuve de ta vie...

Sylvie, Enfin moi 09/12/2011 09:16

Terrible et émouvant, j'ai perdu mon père de la même chose il avait 15 ans de plus, malheureusement nous n'avons pu l'accompagner, il est mort d'un coup rupture aortique.
Je pense fort à toi et ta famille
Bises
Sylvie

zazounette67 09/12/2011 08:42

je suis de tout coeur avec toi !
Bises

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents