Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Ma famille REcomposée

"Il ne faut pas accuser sans preuve"... (Partie 2) :

22 Février 2013, 08:30am

Publié par Val1603

ou...

"Qui a volé, a volé, a volé, a volé la tablette du collège ???".

 

Moi : "Vous êtes fou, c'est pas Grande-Miss, elle n'a pas volé la tablette du collège,
Elle a trop peur des voleurs, elle a pas pris la tablette du collège".

 

Le principal : "Y avait longtemps qu'on la guettait
Avec ses yeux de loup
Y avait longtemps qu'on la guettait
Elle aura la corde au cou
Pour elle ce jour c'est le dernier
Elle n'est qu'une sale voleuse
D'abord elle n'est qu'une étrangère".

 

Quoiiiiiiiiiiiiiiii ???

 

J'ai bien le droit de détourner un peu une chanson... non ???

En plus, cela ressemble étrangement à ce que j'aurais pu lui dire...

et lui me répondre...

Ça fait peur, hein...

 

"Alors, Mesdames et Messieurs... : 

Veuillez reprendre vos places au sein du tribunal, où il ne faut pas accuser sans preuve...

où je vais vous narrer  la suite et fin de l'histoire...".

 

Vous me retrouvez donc dans mon RER...

Je viens de raccrocher mon tél. suite à la conversation que je viens d'avoir avec Mr Chéri...

J'éteins, et je range mon Kindle dans mon sac...

Je reprends mon tél. portable et j'appelle Grande-Miss...

Je sais qu'elle ne sera pas en forme, parce que c'est justement le lundi où elle s'est levée avec de la fièvre, a loupé les cours du matin, mais y est allée l'après-midi pour son contrôle de français...

Mais, il faut que je sache... il faut que je l'entende de sa bouche...

Je compose son numéro et j'entends une voix d'outre-tombe me répondre... : "Ouais...".

- "C'est quoi cette voix ? Qu'est ce qui t'arrive ?".

- "J'suis malade... et j'ai de la fièvre... j'ai mal aux yeux, à la tête et aux oreilles, alors je dors, mais je surveille Super-Boubou aussi...".

- "OK. Alors je vais faire vite, parce que là je suis dans le RER et que je ne peux pas trop parler.

Mais s'il te plaît... j'ai une question à te poser et je voudrais que tu y répondes aussi honnêtement que possible... : OK ?".

- "Bah ouais !".

- "As-tu entendu parler du vol d'une tablette au collège ?".

- "Nannnn j'suis pas au courant, c'est pas nous qui nous servons des tablettes...".

- "Donc cette tablette n'a jamais été chez nous pour une raison ou une autre ?".

- "Bah non !!! La seule tablette à la maison c'est celle de Mr Chéri, pourquoi t'me demandes ça ?".

- "Parce que le principal dit que tu aurais cette tablette à la maison !".

- "M'man j'te jure que non, c'est pas vrai !!!".

- "OK, j'arrive bientôt. A tout à l'heure...".

Je n'ai qu'une hâte c'est de pouvoir sortir de ce P*T*IN de RER, mais bien sûr, il roule - encore !!!!! - au ralenti.

Nous arrivons enfin en gare et je me précipite littéralement vers la sortie pour pouvoir téléphoner au collège...

Donc acte 7 !

 

Mais c'est là que je m'aperçois que je n'ai même pas le numéro de tél. du collège dans mon répertoire.

Je rappelle Mr Chéri pour qu'il me l'envoie par SMS.

Voilà c'est fait...

Je vais pouvoir passer à la phase explication avec le proviseur.

Je m'exhorte intérieurement : "Calme-toi, calme-toi, soit courtoise et aimable... Ne lui fonce pas tout de suite dans les brancards, c'est quand même le supérieur direct de Mr Chéri".

Je respire calmement plusieurs fois, je compose le numéro et j'attends...

"Collège des bras cassés, Bonsoir".

- "Oui, Bonsoir, je suis Mme Val1603, maman de Grande-Miss et je voudrais parler à Mr le Principal, s'il vous plaît".

- "Oui, bien sûr à quel sujet ?".

- "C'est personnel au sujet de ma fille !".

 

Transfère de ligne et j'entends enfin sa voix :

"Oui...".

Je me présente à nouveau et annonce l'objet de mon appel : "Voilà, je vous rappelle suite à la conversation que vous venez d'avoir au sujet de Grande-Miss, avec Mr Chéri, votre gestionnaire".

Grand blanc des deux côtés...

Lui : "Oui... tout à fait".

Moi : "Tout d'abord, je suis assez étonnée que vous passiez de nouveau par Mr Chéri, alors que nous avons clairement demandé, Mr Ex. et moi à être informés en priorité et exclusivité de ce qui concernait Grande-Miss".

- "Sachez Madame que je fais ce que je veux au sein de mon établissement, et le fait est suffisamment grave pour que j'estime normal d'en parler à Mr Chéri, non pas en tant que gestionnaire mais beau-père de Grande-Miss".

- "Bien sûr, vous faîtes ce que bon vous semble dans votre établissement, mais il me semble que les fiches administratives remplies en début d'année sont suffisamment claires et mettent bien en avant que les personnes à informer en premier lieu sont Mr Ex. et moi-même et non son beau-père !".

Et ce monsieur d'enchaîner : "Madame, ne me parlez pas sur ce ton !".

Là ce fut la goutte d'eau qui fait déborder le vase...

Et je suis partie au quart de tour : "Mais Monsieur, également, ne me parlez pas sur ce ton ! Je ne suis pas une de vos élèves, mais justement la mère d'une de vos élèves... Si vous le souhaitez, je suis en route pour le collège et suis prête à vous y rencontrer pour en discuter de vive voix avec vous, parce que les faits sont suffisamment graves pour qu'ils puissent être discutés maintenant !".

Et pendant ce petit laïus, ce malotru m'a raccroché au nez...

Oui vous lisez bien... tout simplement et purement raccroché au nez !!!

Donc acte 8 !

 

Vous dire, que je l'avais mauvaise, c'est peu dire...

S'il y a bien une chose qui me rend folle, c'est que l'on me raccroche au nez pour fuir une explication...

Je rappelle donc...

Une première fois... pas de réponse...

Une deuxième fois... pas de réponse...

Une troisième fois... Et youhou !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! On me répond enfin...

Et j'entends SA voix : "Oui".

"Mr le Principal, je pense que soit nous avons été coupés, ou bien sans doute vous m'avez raccroché au nez".

- "Non, non nous avons été coupés".

Oh purée quel culot !!! Et quel menteur !!!

- "Écoutez... comme je vous le disais, je serai dans à peine deux minutes devant le collège, peut-être pouvez-vous m'y recevoir".

- "Ah non, il n'en est pas question, vous êtes hystérique, et je ne souhaite pas terminer et gâcher ma soirée en évoquant ce problème maintenant".

- "Non mais vous plaisantez, j'espère !!! Vous accusez ma fille d'avoir dérobé une tablette de l'établissement, de l'avoir rapporté à notre domicile, et vous ne souhaitez pas en discuter ?".

- "Non, j'ai juste demandé à Mr Chéri de vérifier si cette tablette était chez vous car je n'ai pas pu rencontrer Grande-Miss après les cours, et vous... vous ne pouvez pas entendre tout simplement cela... je n'ai jamais accusé personne !".

- "En tout cas, cela y ressemble grandement ! Et cela s'ajoute encore une fois aux autres faits que nous avons relatés à maintes reprises à l'administration. De toute façon, quand cette tablette a t'elle été volée ?".

- "Cet été !".

Et là j'ai failli m'esclaffer, tellement c'était énorme...

Quand Mr Chéri a évoqué le vol, je pensais que cela remontait à la semaine dernière, et pas à il y a des mois !!!

- "Vous plaisantez, vous accusez ma fille d'avoir dérobé une tablette depuis l'été dernier et de l'avoir rapporté chez nous, sans que nous ne disions rien !".

- "Oh mais non Madame pas du tout, je vous demande juste de vérifier si cette tablette est chez vous !".

- "Bon écoutez... nous allons faire simple : cette tablette n'est pas chez nous !".

- "Et vous me répondez ça, sans même avoir vérifié !".

- "Tout à fait : je vous le dis... Et je pense que vous avez dû porter plainte à l'époque au commissariat. Alors si vous soupçonnez quelqu'un, faîtes part de vos soupçons à qui de droit au commissariat et nous verrons alors cela avec eux, mais sachez le, je vous interdis de recevoir Grande-Miss à ce sujet sans la présence de l'un de ses deux parents. Je vais également faire un écrit en ce sens !".

- "Mais écrivez Madame, écrivez !!! Mais sachez-le cette tablette nous fait cruellement défaut car nous recevons demain un nouvel élève et que nous n'avons pas de tablette à lui remettre, et c'est quand même bien embêtant."

- "Embêtant pour vous, mais cela ne me concerne pas. Bonsoir".

- "Bonsoir".

Donc acte 9 !

 

Je suis rentrée furieuse à la maison, criant à tue-tête à Mr Chéri que son chef était un gros C*N !!!

Ce à quoi il m'a répondu : "Mais depuis le temps que je te le dis, tu ne me croyais pas  !!!".

Donc, non !!! Ce Mr n'a pas souhaité me recevoir en face pour accuser ma fille de vol !

Une fois à la maison, je me suis donc mise à l'ordi., non pas pour vous écrire un article,

mais pour faire un mail bien senti à ce Mr, avec copie à Mr Ex., où :

 

- j'ai repris les évènements de la fin de journée, disant que ce dernier fait s'ajoutait à d'autres ayant eu lieu depuis le début de l'année scolaire, pour lesquels nous avons à chaque fois demandé à rencontrer les personnes en question, ce qui avait été fait,

 

- rappelant également notre demande que les informations concernant Grande-Miss passent par nous et uniquement par nous,

 

- mettant par écrit que - même si nous n'avions aucunement à nous justifier auprès de lui - nous n'avions jamais vu cette tablette de nos propres yeux, et réitérant notre demande faite par téléphone que s'il devait y avoir des suites à donner cette histoire nous demandions expressément à ce que l'un des deux parents de Grande-Miss soit présent,

 

- en conclusion, et afin que Grande-Miss ne devienne le bouc-émissaire ni de l'équipe administrative, ni de l'équipe pédagogique, j'ai dis que nous restions à sa disposition, aussi bien le père de Grande-Miss que moi-même pour une rencontre, soulignant que notre idée était juste que Grande-Miss puisse terminer son cycle au collège dans des conditions aussi bonnes que possibles et soit orientée au mieux de ses capacités...

Donc acte 10 !

 

Le principal m'a répondu de façon assez laconique dès le lendemain matin par mail :

 

"Bonjour Madame,

  Je vous remercie pour votre mail.
J'aurais souhaité que vous preniez autant de recul hier soir lorsque vous m'avez téléphoné. La retranscription des propos que j'ai tenus à votre mari montre bien qu'il vous a fidèlement fait part de notre conversation. Cela ne justifiait donc aucune agressivité de votre part, non plus que le dernier paragraphe de votre mail où vous ne souhaitez pas que je rencontre Grande-Miss pour "l'accuser à tort".
Je cherche simplement à élucider une situation qui nous met dans un très grand embarras car la disparition d'une tablette nous fait cruellement défaut depuis la rentrée. Les élèves qui ont vu la tablette personnelle d'un professeur sur son bureau ont simplement poussé un cri du coeur non accusateur, celles que nous utilisons ayant une housse particulière que l'on ne retrouve nulle part ailleurs.
Avec mes salutations les meilleures,
Mr le Principal".
Donc acte 11 et fin !

 

Bien, bien... nous apprenons donc - grâce à ce Mr - que demander à quelqu'un de vérifier si une tablette, ne lui appartenant pas, se trouve ou non à son domicile, n'est pas l'accuser de vol... mais juste une façon  d'élucider une situation délicate...

Bon... après tout... à chacun sa façon d'interpréter les faits, hein !!!

 

J'ai bien entendu - après m'être calmée, ce qui a été très difficile !!! - refait un point sur cette histoire avec Grande-Miss, cherchant à en comprendre les tenants et les aboutissants, ce qui m'a permis ici de vous relater l'histoire dans l'ordre..

et surtout lui dire, qui si la pression était trop forte au sein de l'établissement, j'étais prête à faire les démarches nécessaires pour qu'elle puisse en changer,

car nous savons qu'à cet âge là de l'adolescence, de telles histoires peuvent être vécues et ressenties bien différemment par nos ados. que par nous adultes...

et que je ne souhaitais pas qu'elle puisse en souffrir d'une façon ou d'une autre...

mais que nous comptions également sur elle - son père, son beau-père et moi - pour qu'elle se fonde dans la masse, et ne se démarque pas/plus de ses camarades, et que nous allions rester particulièrement vigilants sur ce point d'un côté comme de l'autre...

 

Voilà, voilà...

 

Juste pour la petite anecdote, le lendemain de cette histoire, Grande-Miss n'est pas allée au collège, parce qu'elle a fait un petit épisode grippal.

Et savez-vous ce qui est arrivé à la prof. d'anglais qui avait sorti sa tablette en cours ?

Elle s'est fait voler son I-Phone pendant ses cours de fin de journée !

Ouffffffff Grande-Miss n'était pas là !!!

Et nous l'avons su... parce qu'elle a fait passer ce petit papier à tous les parents de ses élèves... :

 

divers 4777

 

Aussi... depuis... j'ai bien dit à Grande-Miss de ne plus se vanter au collège du fait que nous ayons à la maison les mêmes choses  !!!

 

Voilà, Mesdames et Messieurs la séance du du tribunal, où il ne faut pas accuser sans preuve... est levée !

 

Mais il nous reste à élucider :


"Qui a volé, a volé, a volé, a volé l'I-Phone de la prof. d'anglais  ???".

 

Commenter cet article

isa 22/02/2013

j'allais être vulgaire mais je vais me retenir pour une fois, bien que cela me démange..
difficile de garder son calme quand une telle chose arrive, mais comme tu le dis, le perdre c'est risquer que la gamine en subisse les conséquences..
bon courage en tout cas pour les derniers mois à tenir dans ce collège!
et encore plus pour ton mari qui lui y restera!

Dhelicat 22/02/2013

Et bien moi qui attendait la suite je n'ai pas été déçue, ni de ta réaction ni de celle du principal du collège " un vrai con" et oui cela existe bien même dans l'éducation nationale, jai aussi
envie de dire bien fait pour la prof d'anglais et de pouffer de rire sur son petit mot, mais bon comme gde miss était absente quel soulagement elle ne pourra être accusée en effet lolll quoique le
principal de mauvaise foi pourrait encore trouver à redire... Tu es quand même très gentille, car je crois que je me serais foulée dune lettre au principal en mettant copie au recteur dacademie
pour le fun!
Bonne journée fraîche val, bises

marikafee 22/02/2013

Comme c'est difficile de dire à une ado "ne te fait pas remarquer, arrête de parler de ce que l'on a à la maison" ce n'est pas elle qui doit faire attention ce sont ces crétin d'adultes. Je trouve
choquant que cette "prof" puisse faire un appel à la délation! Alors qu’elle aurait pu demander simplement que la personne qui lui a volé lui rende! Je trouve cet établissement ahurissant pourtant
j’ai travaillé en zone sensible au Havre où je croisais parfois mes élèves de collège au volant d’une voiture empruntée! J’ai croisé des principaux crétins mais à ce point là! Pourquoi n’envoies-tu
pas à l’IA la copie de tes articles avec le résumé des épisodes précédents la retenue pour photo…? Bon courage l’année n’est pas terminée et par expérience le pire du stress et de la fatigue c’est
avant les vacances de paques. Bisous et bonne vacances

Béatrice 22/02/2013

Moi je hais cette période où nos gamins sont au collège ...

Minouche 22/02/2013

Impressionnant de mauvaise foi de la part du proviseur de Grande Miss !!!! vivement la fin de l'année, qu'elle quitte ce collège, et courage à Mr Chéri qui travaille avec cet hurluberrlu au
quotidien !!!!

Valérie 22/02/2013

Eh bien, quelle histoire ! Le principal a un sacré problème quand même !!
Quant au tel de la prof, elle n'avait pas à l'emmener en cours et puis voilà !

Kiara 22/02/2013

Non mais c'est quoi ce principal?
Il y a des gens, je te jure, faudrait leur interdire d'exercer de telles fonctions (et des chefs d'établissements nuls, j'en ai connu plusieurs, ça pourrit un collège ou un lycée).
J'ai des collègues qui se sont fait piquer des objets dans leur classe (les élèves interpellent le prof à la fin de l'heure pour un pseudo problème et d'autres fouillent les sacs). Depuis, je
laisse mes affaires dans mon casier dans la salle des profs fermé à clés (je me suis fait piquer mon porte-monnaie par une femme de ménage une fois, depuis je ferme à clés!).
Je pense que la prof d'anglais a bien fait de le signaler au plus vite, ça évite de suspecter n'importe qui et ça se règle plus rapidement, pas comme l'affaire de la tablette.
PS : j'ai bien ri en imaginant le principal vous appeler par vos pseudo : "Mr Chéri..." ;-)

Evi 22/02/2013

Non mais c'est fou cette histoire quand même!
Et c'est quoi ce principal à deux roubles?
J'ai jamais vu ça! Si tu avais décidé de changer Grande Miss d'établissement tu aurais bien fait je pense!
Vivement qu'elle ait fini son cycle en tout cas!

Cathnounourse 22/02/2013

un vrai sketche...

Alba 22/02/2013

hou purée j' ai les poils droits partout !!!
ya de quoi hurler !!!
Mais je ne dirai qu' un mot: ce mec n' est qu' une couille-molle !

Carole Nipette 22/02/2013

Ben il fait pas envie ce collège... bon courage pour la suite de l'année...

vivi 22/02/2013

Euh... Penses-tu que Super-Boubou ira d'ici quelques années dans le collège où travaille son papa ?

sophie-mum 22/02/2013

un truc de fou ce college de vrais bras cassé tordu lol ouf elle etait pas en cours d'anglais sinon la cetait la pendaison mdr

Sylvie, Enfin moi 22/02/2013

Moi je crois que je serai aller chez les flics, c'est drôlement grave quand même
Gros bisous

Luciole 22/02/2013

je suis outrée, au fur et à mesure que je te laisais je sentais la colère qui montait comme si j'étais à ta place! Mais c'est vraiment un principal de merde !!!!! Pffffffff en fait c'est le collège
tout entier !!!

Girly mama (Reb) 23/02/2013

waouh ! Mais ils sont carrement trop grave dans ce college !!!!
Est-ce qu'il n'y a que Mr Cheri de normal à bosser dedans ? Le pauvre je le plains !
En ce qui concerne grande miss je suis outrée et peinée pour elle . La pauvre ! Mais qu'est-ce qu'elle à fait pour meriter ça ??? Bien sur c'est une ado, elle dois faire quelques betises et c'est
normal ! Tout le monde passe par là. De là à l'accuser gratuitement c'est quand même inadmissible .
Courage grande miss , parce que nous les blogueuses on te kiffe !

Melle Bulle 25/02/2013

Euh, malgré ton altercation téléphonique avec le directeur, je te trouve super zen face à toute cette histoire. Perso, je pense que j'aurai réagi encore plus "violemment", que j'aurai fait en sorte
que la police s'en mêle et surtout, jee changerai aussitôt ma fille d'un collège aussi ... euh ... comment dire ... non je peux pas dire le mot en fait !!!
Et vive la grippe !

Melle Bulle 25/02/2013

Il n'y a pas un moyen pour faire remonter tout ceci à quelqu'un ? Ce directeur est bien sous la direction de quelqu'un lui aussi. Je trouve Grande Miss pas gâtée pour finir sa scolarité ...
Qu'en pensent les parents d'élèves délégués ?

isa 25/02/2013

ils vont bien
je leur ai parlé sur skype samedi :)

Mélissa 25/02/2013

Bah dis-donc quelle histoire et quel c*n ce proviseur...je crois que j'aurais été dans le même état de rage que toi dans cette situation !!!
Gros bisous.

Françoise 25/02/2013

J'ai tout lu attentivement et ma foi je te trouve finalement "zen". Les mois passent vite.

La lettre au recteur ou à l'inspecteur, ça ne servira à rien. J'étais prof et je sais comment ça fonctionne. Les flics, pourquoi pas mais ça risque d'attirer des ennuis à M. Chéri et à la Grande
Miss.

Je ne devrais pas te donner de (mauvais ?) conseils mais le truc qui marche bien c'est le coup de fil ou le mail aux journaux, radio ou télévisions du coin, tu donnes les infos, tes coordonnées et
tu demandes à ne pas être citée, c'est bien. En général, les chefs d'établissement n'aiment pas la publicité mais les journalistes sont contents.

Les chefs d'établissement sont de plus en plus souvent des lèche-bottes bien payés, mauvais enseignants, mauvais gestionnaires, sans personnalité. Les bons sont trop rares, il y en avait encore il
y a une dizaine d'années. Maintenant ? Je ne sais pas, je ne suis plus prof.

Comme toi, je dis "bien fait pour la prof d'anglais !" La tablette et l'i-phone, c'est la même si j'ai bien suivi. Il faut qu'elle arrête de vouloir épater les élèves. Il est vrai que certains
élèves volent mais les profs n'ont pas à faire étalage de ce qu'ils possèdent.

Courage à vous tous.
BONNE SEMAINE.

Anne-C 25/02/2013

Salut ma belle! :)

Alors dis moi, tu n'as pas moyen de rapporter ce principal a quelqu'un? N'y a-t-il pas quelqu'un de plus haut placé car je trouve ça terriblement déplacé.. Et je pense que j'aurais pété un câble si
on avait fait ça a ma fille..

Car je trouve grave qu'ils ne te préviennent pas toi ou Mr.Ex... Puisque tu l'as mis sur écrit, il devrait la fermer le gros con!!!

Pauvre Grande-Miss dans tout ça :(